Bien choisir son tissu : nos astuces pour ne pas vous tromper

Réussir une couture repose sur le choix du tissu à utiliser. Pourtant, avec la multitude des propositions retrouvées sur le marché, il devient vite difficile de choisir. Pour éviter les mauvaises surprises, il est particulièrement essentiel de tenir en compte vos besoins. Dans le but de  vous aider, voici nos astuces pour bien choisir votre tissu.

Tissage et tricotage : connaître la différence

Bien que ces deux méthodes consistent à assembler des fils issus d’une matière différente, il est nécessaire de préciser que ce sont deux techniques bien distinctes. 

Tissage :

On appelle chaine, le fait de disposer les fils dans le sens de leur longueur sur un métier. Le rôle du tisserand ou de la tisserande sera de faire passer ces fils en dessus et en dessous alternativement. On appelle cela la trame. Pour résumé, le tissage consiste à entrecroiser des fils afin d’obtenir différents résultats. 

Tricotage :

Connu également sous le nom de maille, le tricotage se distingue sur la manière dont vous monterez les fils. En effet, vous allez devoir réaliser cette étape en boucle. En faisant cela, vous pourrez obtenir des tissus à la fois élastiques et souples. À noter que les tee-shirts en coton ont été réalisés à partir de cette technique.

Choisir son tissu : tenir en compte de la matière

Sur le marché, vous pouvez effectivement rencontrer de nombreuses matières en ce qui concerne le tissu. Le  choix de celle-ci ne doit pas se faire au hasard étant donné que l’un des éléments importants. En effet, c’est ce qui détermine sa qualité. À savoir que les matières se distinguent en trois types : 

  • Les fibres d’origine naturelle 

Celles-ci sont d’origine soit animale soit végétale. Elles regroupent le coton, le lin, la soie, le chanvre, la laine, le cachemire, l’angora, le mérinos, l’alpage, etc.

Bien évidemment, celles-ci présentent des avantages. En premier lieu, elles s’entretiennent en toute facilité. Elles peuvent réguler excellemment l’humidité du corps.

  • Les  fibres d’origine artificielle

Quant à celles-ci, elles sont en règle générale conçues suite à des divers traitements chimiques des matières naturelles. À savoir que la matière d’origine artificielle la plus connue est la viscose qui se présente sous forme de soie artificielle. Les principaux atouts des fibres d’origine artificielle résident dans leur fluidité, leur souplesse et leur légèreté. Aussi, elles se montrent moins onéreuses que les matières d’origine naturelle. 

  • Les fibres d’origine synthétique

Ce type de matière de tissu est d’origine pétrochimique. Les fibres d’origine synthétique ont été conçues de manière à ressemble aux matières naturelles en termes d’apparence. Celles-ci regroupent le polyester, l’acrylique ainsi que l’élasthanne. Leur principal avantage se trouve dans leur prix qui reste le moins cher du marché. De plus, elles ne se froissent pas facilement.

Les tissus à privilégier pour ceux qui débutent dans la couture

Vous l’aurez compris, le choix du tissu influe grandement la facilité de la couture. Si vous souhaitez débuter dans ce domaine, des types de tissu sont à privilégier. Il est donc nécessaire de commencer  avec des tissus faciles. 

Il est vivement recommandé d’orienter votre choix vers un tissu qui n’est pas trop extensible, comme le coton ou le lin ou l’ensemble des 2. Ces ceux-là, sont spécifiquement connus pour être faciles à piquer. Si votre choix se porte sur le coton, il est conseillé de le laver avant de le coudre. L’utilisation d’un tissu qui ne glisse pas pourrait vous aider à simplifier votre couture. 

Outre cela, si vous débutez dans la couture, il est recommandé de choisir un tissu aux couleurs unies. Vous pouvez également vous exercer avec les petits motifs. Ainsi, il est préférable de ne pas utiliser les tissus à rayures ou ceux à carreaux. Ceux-ci nécessitent une synchronisation des motifs, ce qui nécessite une certaine expérience.

Pour bien débuter dans la couture, l’idéal est d’utiliser les tissus légers. Effectivement, ceux qui sont lourds se montrent difficiles à manipuler. Aussi, il ne vous est pas aisé de le piquer à la machine. 

BON À SAVOIR : il est possible de savoir si un tissu est facile à coudre ou pas. Pour cela, vous n’aurez qu’à prendre le tissu et le plier de la manière que vous le faites avec un ourlet. Si cela glisse facile ou que vous constatez un rendu épais, sachez que le tissu n’est pas facile à travailler.

Des tissus qui sont difficiles à coudre

Il existe des tissus qui ne sont pas aisés à coudre. Ceux-ci ne sont à utiliser que lorsque vous disposez d’une première expérience dans la couture. 

À commencer avec les satins et la soie, ce sont des tissus qui se glissent facilement. Les coudre nécessite en effet une certaine maîtrise des différentes techniques de couture. Même les couper présente de la difficulté. 

Il y a en parallèle les Jersey qui font également partie des tissus difficiles à coudre. Ils sont en effet extensibles. À cause de cela, ce type de tissu nécessite la possession d’aiguilles spécifiques. La couture du jean sollicite également une certaine compétence en la matière. De plus, il implique l’usage d’outils spécifiquement solides.

Les tissus qui ont tendance à s’effilocher  sont également à éviter. Il en est de même pour les tissus qui se montrent trop légers.

Comment reconnaître un tissu de qualité ?

Pour connaître la qualité d’un tissu, il conseillé de vérifier sa densité. Les fils de certains modèles sont beaucoup plus aérés, tandis que d’autres, plus serrés. Le choix de la densité du tissu dépend entièrement de vos besoins ainsi que du niveau de confort dont vous souhaitez disposer.

La qualité d’un tissu s’évalue également en fonction du poids de celui-ci. Aussi, le niveau de résilience est aussi très important. Donc, il est d’une grande importance de toujours vérifier le niveau d’imperméabilité du tissu. C’est également le cas du niveau d’absorption ainsi que de l’évacuation de l’eau issue de la transpiration du corps. 

Découvrez nos Masques
Une démarche RSE
Legal

Mentions Légales

Plan du site

CGV

 

Note(s)