Mode durable : tout ce qu’il faut savoir

La mode durable a le vent en poupe dans le monde du textile. Dans les maisons de création ou pour toutes les grandes marques, le développement durable entre en jeux dans le monde du textile. Les grandes maisons de confection n’hésitent pas à faire la promotion de leurs nouvelles gammes pour ses produits durables. 

Cela concerne notamment les tissus à utiliser et les modes de confections. Pour les grands publics, le mode durable est un concept encore presque inconnu. Qu’est ce que cela signifie dans le monde du textile. À travers cet article, découvrez les informations essentielles concernant ce concept. 

Vêtements de mauvaise qualité : pour une industrie textile et environnement en dérive

Nombreuses sont les grandes marques qui s’adonnent au concept de mode durable. Ce digne intérêt est en effet dû à la sensibilité des usagers sur l’impact environnemental des tissus de vêtements. Le concept également appelé mode éco responsable prend de la place dans la confection textile comme dans les jeunes ou les grandes chaines de vêtements. 

Dénoncée par les proécolos comme polluantes, l’industrie textile doit connaitre un changement radical face à son impact environnemental. Selon les statistiques, ce type de fabrication de masse est la plus polluante dans le secteur de l’industrie. Cet impact se présente par les principaux éléments visibles et concrets. Il s’agit de l’utilisation des matières polluantes dans les confections, dans le processus de fabrication textile. 

Les distances parcourues après la fabrication jusqu’au revendeur et les boutiques sont aussi source de pollutions. C’est à raison pour laquelle il est judicieux d’opter pour les entreprises à taille humaines de confection textile. Ces derniers sont en mesure de faire diminuer l’impact écologique, déjà que les locaux de fabrication se trouvent dans la région française et pour ces autres localisations européennes.

Le phénomène « Fast Fashion »

Dans l’industrie de masse, le domaine du textile a connu ce phénomène « Fast Fashion ». Ce système vise à atteindre les productions de vêtements de l’ordre de 100 000 millions de vêtements vendus annuellement. On rencontre ce système de production dans l’industrie textile délocalisé. Mais il existe des entreprises de confection textile qui adoptent des méthodes plus « consciencieuses ».

Vêtement ‘low cost’

À tout ce qui a été cité antérieurement s’ajoute la mauvaise qualité des vêtements produite. Dans l’industrie textile, on parle de « vêtement low cost ». Ces derniers concernent les matériaux peu résistants. La longévité des habits n’est pas dans ce cas garantie. Même en étant produit à moindre prix, il y aura une surconsommation qui va entrainer un gaspillage important. 

Confection textile de masse : des conditions inhumaines

Sur l’aspect social, il n’y a pas que les qualités de vêtements ou les impacts environnementaux qui en pâtissent. Pour ces producteurs de masses, les travailleurs rencontrent des conditions de travail défavorable par rapport à leurs droits fondamentaux.

 Où est le commerce équitable dans ces cas de figure ? C’est pourquoi cher confectionneur des grandes marques, de maison de couture, il est important de miser sur une entreprise de confection textile européenne qui prenne en compte cette taille humaine tout en rationalisant les productions face aux enjeux du mode durable.

Mode durable : un bien acquis dans le monde du textile

La première des solutions pour tous ces problèmes majeurs dans le monde de la confection est de moins produire. Sur l’environnement, la réduction des quantités produites va avoir un impact direct. C’est pourquoi les consommateurs doivent agir d’eux-mêmes à travers les sensibilisations sur le concept du mode durable. 

Slow fashion : symbole du mode durable

Dans l’industrie de la mode, inversement au Fast Fashion, la tendance est de lancer la dynamique du Slow fashion. Cette dernière est appelée communément « mode durable ou mode responsable ». Ce système consiste à consommer peu tout en visant une qualité irréprochable. 

Chaque consommateur doit prendre en compte avant chaque achat quelques éléments. Pour eux, il vaut mieux mettre en avant les vêtements de bonne qualité qui va permettre de perdurer. En terme simple, la mode durable englobe la mode, les habits, les chaussures, les sacs, les accessoires. Ces derniers doivent être conçus pour durer, et cela sans trop utiliser des ressources. 

Tissu durable : premier choix des entreprises de confection consciencieuses

Les tissus durables proviennent de matériaux naturels ou recyclés. Toute entreprise de confections conscientes des impacts environnementaux n’hésite pas à changer de politique pour les matières premières à utiliser. Ce choix est important pour réduire tous les obstacles liés au processus de production, aux caractéristiques des fibres, les enjeux environnementaux, et les autres situations relatives aux confections textiles.

Un tissu durable va en effet impacter la réduction des déchets, des émissions, la régénération des sols et la conservation de l’eau. Sachez que des tissus ont reçu le label « durable ». Ce qualificatif est de la grâce aux matériaux respectueux de l’environnement, une production responsable, et bien d’autres encore. 

Quelques exemples de tissu durable 

– Bambou : il est présenté comme un tissu de vêtement durable grâce à sa culture régénérative. Sa croissance rapide ne nécessite pas de fertilisation.

– Chanvre : c’est un tissu durable à multiples fonctions qui n’irrite pas la peau.

– Coton biologique : avec une culture assez délicate, le coton génère un processus de production de manière durable.

– Polyester recyclé : ce type de tissu va éviter que le plastique entre dans les décharges. L’avantage est qu’il est recyclable à maintes reprises. Pour les vêtements qui ne sont pas fabriqués à partir de fibres naturelles (sous vêtements, leggings), le choix est radical. Il est en effet recommandé d’opter pour le polyester recyclé. Ce dernier est moins nocif que le polyester simple.

– Silk : c’est un des tissus des plus naturels avec sa provenance des vers en soie. Ces derniers se nourrissent uniquement de feuilles de murier. Grâce à cette provenance des plus nature : ce tissu est résistant à la pollution. Étant donné que c’est un matériau d’origine « animale », le contrôle des marques est assez strict. Le but étant de manœuvrer les confections avec des méthodes de production éthiques.

Découvrez nos Masques
Une démarche RSE
Legal

Mentions Légales

Plan du site

CGV

 

Note(s)